Qu’est-ce qu’un pollinisateur?

Découvrez quelques incroyables espèces canadiennes de pollinisateurs indigènes

Faites la connaissance des pollinisateurs

Le Canada est le foyer d’une quantité impressionnante et variée de pollinisateurs. Mouches, scarabées, fourmis, papillons de nuit, guêpes, colibris, papillons et abeilles font partie de ces convoyeurs qui, lorsqu’ils butinent pour se nourrir, dispersent le pollen d'une plante à une autre, dans tout le pays.

Qui aide les pollinisateurs?

Partout dans le monde, les pollinisateurs luttent pour survivre face aux menaces grandissantes qui pèsent sur leurs habitats et sur leur santé.

Au pays, nous avons constaté la diminution de la population de plusieurs espèces de pollinisateurs, notamment des abeilles mais aussi des papillons comme le monarque, qui tient au cœur de tant de Canadiennes et de Canadiens.

Photo gracieusement offerte Gillian Leitch

Les menaces qui guettent les pollinisateurs

Les pollinisateurs sont en danger
De nos jours, de nombreuses menaces pèsent sur les pollinisateurs. Lorsque les prairies se transforment en vastes projets de développement immobilier, les pollinisateurs perdent souvent leurs habitats. Les pesticides, les herbicides et les fongicides continuent à avoir des effets considérables sur toutes les créatures pollinisatrices. Les changements climatiques font diminuer les ressources disponibles pour les pollinisateurs, et nous avons permis la propagation d'un grand nombre de nuisibles et de maladies auxquels les abeilles sauvages doivent faire face.

Développement contre diversité
La biodiversité est essentielle pour la protection des pollinisateurs. En développant nos communautés sur des terres préalablement recouvertes de prairies, nous réduisons drastiquement cette diversité. Nous avons enterré des systèmes de rivières, drainé des zones humides, compartimenté les habitats, maintenu des terres soignées et éliminé les fleurs sauvages des bords de routes dans de nombreux endroits.

Le mélissa bleu, papillon d'ordinaire prolifique, a quasiment disparu dans les années 1990 du fait des pratiques d’utilisation des terres.

Les produits chimiques sont responsables de la disparition des pollinisateurs
Autoriser l'utilisation de produits chimiques sur les plantes avant d'en avoir testé les risques sur les pollinisateurs a contribué faire disparaître un grand nombre d'abeilles mellifères et d'abeilles natives, ainsi qu'au déclin de la migration de papillons monarques.
Les pesticides systémiques tels que les néonicotinoïdes sont 7 000 fois plus toxiques pour les abeilles que le DDT. Quand ils sont mélangés à des herbicides ou des fongicides, ils sont encore plus meurtriers.

Photo gracieusement offerte Gillian Leitch

Impact humain blessant
Les changements climatiques affectent les pollinisateurs partout dans le monde.
De plus en plus, l’émergence printanière de nombreuses espèces est décalée par rapport à la floraison des plantes qui, précisément, avaient évolué au cours des millénaires pour les attirer.

Lorsque nous nous déplaçons autour du globe en emportant nos plantes et nos animaux préférés, nous propageons également des parasites et maladies contre lesquels les pollinisateurs locaux n'ont pas de mécanisme de défense.